Le coeur du pélican - Cécile Coulon

Anthime court, c’est ce qu’il sait faire de mieux. Il court si vite que tout le monde veut en faire un champion. Il deviendra le héros de la ville, l’emblème, le Pelican.


   Cependant tout ne se passe pas comme prévu, lors des championnats le sportif tombe. Une chute dont le sportif ne se relèvera pas. Anthime n’aimait pas le sport, il aimait gagner. Après ces championnats, plus de Pelican, il reste juste Anthime, un homme détruit. 20 années d’une vie médiocre vont faire naître en lui une rage destructrice, et il suffira d’une blague de mauvais goût pour tout faire exploser.

« Anthime s’est arraché le coeur, le Pelican s’est arraché le coeur. Et pas seulement pour moi. Je vous l’ai dit, mais vous n’écoutez pas : le monde ne sera jamais assez vaste pour accueillir des hommes comme lui. Le monde ne comprendra jamais que les grands hommes ne sont pas ceux qui gagnent, mais ceux qui n’abandonnent pas quand ils ont perdu. »

   Il est assez bluffant de voir comment Cecile Coulon parviens à travers des non-dits et peu de description, à faire exister un personnage à la fois anodin et extraordinaire. Anthime nous envahit comme une vague et l’on se noie dans sa souffrance. Ce récit nous plonge dans un étrange ménage à quatre où chacun a son point de vue à donner. D’un côté la soeur, que l’on peut considérer comme son « âme soeur ». De l’autre, Béatrice, éternel fantasme, amour de jeunesse que l’athlète se refuse. Et enfin, sa femme, odieuse et banale castratrice qui par égoïsme va tuer le champion parce qu’elle « l’aime ».

   Ce livre est si authentique qu’il en dégage une certaine violence, la dureté et la froideur du marbre. Au-delà de l’aspect sportif, c’est tous les désirs et les frustrations d’un homme que la jeune auteure à su exprimer. Ce roman est une réelle prouesse narrative, à lire et à relire. Le Pelican vous marquera à jamais, vous lui devez au moins ça, il vous a donné son coeur.

S.P
Partager sur Google Plus

A propos de lirelesport

    Commentaire Blogger
    Commentaire Facebook

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire