Michael Jordan, The Life - Roland Lazenby

Quand Talent Sport a annoncé la parution du livre  Michael Jordan, The life en français, j’ai pu lire sur twitter :

« La Bible enfin traduite »

   On n’est finalement pas loin de la réalité. Le fil conducteur de cette biographie, et ce qui lui apporte toute sa puissance littéraire, c’est une partie de l’histoire des États-Unis, avec l’oppression subie par les Afro-Américains dans les années 60 et la libération de la jeunesse. Cette biographie, richement documentée, est une lecture indispensable pour tous les aficionados du basketball et du sport en général.


« En dehors du terrain, il était l’une des personnes les plus avenantes, les plus charismatiques de tous les temps, je le mets tout là-haut, dans la même catégorie que Mohamed Ali. Il était avenant, respectueux et savait trouver les mots justes. Mais quand il se mettait en mode compétition, il pouvait vous arracher le coeur. »
Jim Stack

   La première partie du livre nous plonge au début du XXe siècle avec la fin de l’esclavage, et la vie mouvementée de l’arrière grand-père de Jordan. C’est une des parties les plus importantes du livre, c’est là ou l’on comprend d’où vient Michael Jordan. De l’université de Caroline du nord à sa double vie de basketteur et d’homme d’affaires, nous suivons le mythe Jordan dans toutes les étapes de sa vie. Ce livre est aussi celui de James Jordan, Doloris Jordan, Jerry Krause, Jerry Reinsdorf, Phil Jackson, car ils sont nombreux à graviter autour de MJ. Ils sont nombreux à avoir forgé le mythe Jordan.


   Personnalité respectée, mais qui dérange. Indiscutable sur  un terrain, c’est un homme discret qui se retire avec sa cour dès que le match est terminé. Vivre comme un roi dans son donjon est la seule manière qu’il a trouvée pour se protéger de sa surmédiatisation. L’inconvénient dans ces cas-là, c’est qu’il va souvent perdre le sens des réalités. Le basketteur pouvait parier plusieurs centaines de milliers de dollars en un week-end. Ultra-compétiteur, il en devient destructeur.

   De nombreux rookies s’en souviennent malgré eux. Jordan est porté par une soif de vaincre immense, une passion pour le sport immodéré, que ce soit le basket, le golf ou encore le baseball. Il suffit d’avoir vu jouer Jordan ou de revoir les vidéos aujourd’hui pour comprendre la folie qui régnait autour de lui. La folie qu’il générait. Le génie de Michael Jordan.

   Premier icône mondiale, représentant d’une marque, Michael Jordan va se découvrir aussi compétiteur dans la vente de chaussure que sur les parquets de NBA. Ses contrats publicitaires, et notamment celui avec Nike vont faire sa fortune et sa renommée mondiale au même titre que ses statistiques sur les terrains. Sans jamais prendre d’engagement, MJ aura pourtant la force d’un Martin Luther King et le poids économique d’une multinationale.

   Le sujet de ce livre n’est pas de le glorifier, c’est un travail objectif, complet. Un jordan humain, avec une part sombre. The Life est un livre exceptionnel, la biographie définitive, la plus complète, référencée qui n’a jamais été publiée. Ce livre nous permet de comprendre l’évolution fulgurante du basket dans les années 70/80, une évolution qui est largement due à MJ. Assurément l’un des sportifs les plus influents du XXe siècle.


« C’était dans mes jeunes années, dit Jordan 15 ans plus tard, reconnaissant qu’il n’avait aucune idée de comment il avait pu réussir un tel geste. Je me suis surpris moi-même. C’était la beauté de mon jeu et cela a d’une certaine façon propulsé ma carrière.


Personne ne pouvait prédire ce que je pouvais faire.

Je ne pouvais pas définir ce que je pouvais faire et ce que je ne pouvais pas faire.

Et toute la beauté était là. »


S.P


Partager sur Google Plus

A propos de lirelesport

    Commentaire Blogger
    Commentaire Facebook

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire