Le carré magique - Patrick Lemoine

Samedi 19 septembre 2015, quelques jours avant une annonce aux lourdes conséquences, Platini est face au lac Léman. Bientôt 30 ans après la fin du carré magique, Patrick Lemoine est venu en suisse pour se rappeler au souvenir d'un des plus grands n°10 de l'histoire du football français. Comme Platini, l'auteur a décidé de rencontrer chacun des acteurs du "carré magique" pour un livre souvenir unique.

Luis Cesar Menotti en parlant de Platini : "La France a été encore une fois la plus forte c'est parce qu'elle a dans son équipe un homme-orchestre qui est un génie."

De juillet 1982 à juin 1986, d'abord sous le contrôle de Michel Hidalgo, puis d'Henri Michel, toute la France à vibré grâce à son fameux carré magique. Composé de Platini, Giresse, Tigana et Genghini, puis Fernandez à la place de Genghini, le "carré magique" a mené l'équipe de France de football à son premier titre international, l'euro 84. Ils finiront, toutes compétitions confondues avec un total de 15 victoires 4 nuls et  1 défaite.

 Le "carré magique" est en quelque sorte un 4-4-2 en losange, "magnifié par la vitesse et la qualité de transmissions des joueurs", comme le dit si bien Thibaud Leplat dans son "Football à la Française". Pour réussir ce pari audacieux, il fallait travailler avec les égos, et surtout celui de Platini. 

Le style de Patrick Lemoine est enjoué, au fil des rencontres, les joueurs que l'auteur a rencontrés s'amusent à raconter les anecdotes, les coulisses et les faits de matchs. Un livre des éditions Talent Sport fait de souvenirs qui se lit comme on feuillette un vieil album photo, avec la douce mélancolie du temps qui passe. 


"Face à la presse, Jeannot est encore là pour assurer le principal sur service après-vente. Et quand on le branche sur la piètre performance de Giresse et Platini, il se montre intraitable : "On ne peut absolument rien reprocher à deux gars qui ont tant fait pour le football français. Nous sommes tous passés au travers. Les champions les vrais, parviennent toujours à leur but." Il avoue aujourd'hui : " Bien sûr que Gigi et Platoche étaient cramés et on le savait tous. Mais tu me vois disant ça aux micros..."

S.P







Partager sur Google Plus

A propos de lirelesport

    Commentaire Blogger
    Commentaire Facebook

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire