Mon père était boxeur -Barbara Pellerin, Vincent Bailly, et Kris


"Il ne me posait jamais de questions, et la seule chose que je savais de lui, au fond, c'est qu'il était boxeur."

Portrait familial intime, "Mon père était boxeur" est une bande dessinée que l'on referme les yeux embués de larmes, les mains tremblantes et le coeur chamboulé.


À 30 ans, Barbara Pellerin décide de prendre la caméra pour partir sur les traces de son père, Hubert Pellerin, qui à 18 ans était un jeune espoir de la boxe. Une belle carrière lui était promise, mais il raccrochera les gants après sa troisième finale du Championnat de France poids lourds perdus en 1983. La suite n'est qu'une longue descente aux enfers où se mêlent alcool, violence et souffrance. Barbara va grandir au milieu de ce chaos, puis s'éloigner de ce père qu'elle n'a jamais vraiment compris.

"Je ressentais surtout sa propre fascination. Sans doute voyait-il dans le feu beaucoup de lui-même : la passion et la destruction."



Si aujourd'hui Barbara a décidé de transmettre son histoire, c'est par amour pour cet homme maladroit, mais aussi pour retourner sur les traces de son passé, et découvrir que tout n'y était pas si sombre. Les dessins de Vincent Bailly sont percutants, l'aquarelle évoque un temps lointain et assez brumeux, entre le souvenir et le rêve. 

Il a fallu cinq années de travail pour réaliser ce double projet, BD- film documentaire. Le reportage ( DVD en fin d'ouvrage ) est assez maladroit, mais touchant. Authentique, "Mon père était boxeur" est un témoignage à la résonance bouleversante.


S.P
Partager sur Google Plus

A propos de lirelesport

    Commentaire Blogger
    Commentaire Facebook

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire