Les Bleus c'est nous - Thibaud Leplat

Les bleus c'est nous, c'est l'histoire de l'équipe de France de football. C'est donc un peu aussi notre histoire. Et quand celle-ci est illustrée en photo par de superbes portfolios, et dans le texte par la plume irrésistible de Thibaud Leplat, ce n'est que du bonheur.


Comme toujours dans ses livres, Thibaud Leplat cite à de nombreuses reprises. Pour notre plus grand plaisir, nous y retrouvons donc quelques-uns de ses pères de littérature. D'Ernest Renan à H. de Montherlan en passant par Nick Hornby ou Alexis Philonenko, le football c'est aussi des lettres et de beaux moments de littérature. Les bleus c'est nous est aussi l'occasion de se balader entre une conversation Duras-Platini et des articles du Miroir des Sports. Chaque chapitre se réfère à une période de l'équipe de France, et même si le livre suit une chronologie assez classique, l'auteur ne se refuse pas de saut dans le temps pour mettre en contexte certaines situations ou montrer les similitudes entre les différentes époques de l'équipe de France de football. 

"Quand on ne sait pas encore dans quelle potion magique trouver notre portion hebdomadaire d'héroïsme et que l'adolescence n'a pas encore construit notre peau et le monde une épaisse pellicule de protection contre l'émerveillement, la seule équipe dont on ne peut rien dire d'autre, malgré les sarcasmes, malgré les déceptions, qu'on la suivra pour toujours même si on est loin, même si on change de vie, même si on change d'avis, ce sera toujours l'équipe de France."



Les éditions Solar, à noter que c'est une des dernières oeuvres de Benoit Bontout pour la maison, opte ici pour une mise en page épurée, un papier de qualité et un très grand nombre de photos et illustrations qui rendent cet album unique. On ne peut que s'émerveiller devant le talent de conteur de Thibaut Leplat qui s'affine de livre en livre, et qui laisse le même sentiment à chaque fois; à quand le prochain ?

"Tenir dans sa main maillot bleu, c'est s'abandonner à dessein à une incommodante nostalgie."

S.P


Partager sur Google Plus

A propos de lirelesport

    Commentaire Blogger
    Commentaire Facebook

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire