Desports 10

Desports n°10. Voilà qui sonne comme le dernier chapitre d'une magnifique histoire. Et pourtant on ne peut se résoudre à imaginer que les auteurs ne reviendront pas un jour ou l'autre à leur premier amour, ce lien étroit et unique qui lie la littérature et le sport. 

"Ce vélo-ci est une kermesse de Brueghel ou un paradis de Jérome Bosch, qui communique avec l'enfer. Foire et luxure. Il paraît qu'en ces temps-là, les exploits étaient "majuscules" et le dopage "dérisoire"- pourtant cette période annonce le désastre de l'EPO, les médecins triomphants et le silence en couvercle de plomb. Curieux "âge d'or". "


Vous trouverez, entre autres, dans cette caverne d'Ali Baba, la bibliothèque idéale Desports. Avec des auteurs comme Galeano, Oates, Labro, Tillinac, Malamud ou encore Kerouac. Ce chapitre synthétise avec brio ce qui rend cette revue exceptionnelle, le don de créer l'envie. 

La force de Desports, est que chaque revue est composée d'écrits, le plus souvent inédits ou pour la première fois traduits en français, qui forment un ensemble unique et déjà collector. Il nous invite à renouveler notre regard sur divers sujets par le prisme du sport et de la littérature. Les rédacteurs rassemblent une mythologie moderne où les dieux sont autant Kerouac que Blondin, George Foreman que Jean Robic. Et, quand on referme la dernière page de la revue Desports, la seule envie que l'on a, c'est de lire, encore et encore.

S.P
Partager sur Google Plus

A propos de lirelesport

    Commentaire Blogger
    Commentaire Facebook

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire