Kornelia - Vincent Duluc

Montreal, été 1976. Pendant que tout l'univers était ébloui des exploits d'une jeune gymnaste qui marquait l'histoire du sport, Vincent Duluc, du haut de ses 14 ans, n'avait d'yeux que pour Kornelia. Kornelia Ender, quadruple médaillée d'or cet été-là, pour autant de records du monde battus. Plus de quarante ans après, le jeune Vincent a bien grandi, et part, pour notre plus grand plaisir, sur les traces de son amour de jeunesse.

Destin construit de toute pièce par le régime communiste où tout est falsifié, car tout est contrôlé, Kornelia est une parfaite illustration des athlètes d'états communistes. Sorte d'étendard jeté aux yeux du monde lors des J.O et autres championnats du monde. Toute une vie contrôlée et épiée, jusqu'à la chute du Mur. 

À travers le destin de cette nageuse d'exception, l'auteur livre son intimité. En partant sur les traces de la nageuse, Vincent Duluc offre un récit surprenant, intime et très sensuel. Il réussit avec beaucoup d'adresse à mêler vérités sportives et politiques aux questionnements adolescents qui relèvent, ou non, de la fiction. Peut-être l'ouvrage de la maturité pour celui à qui la littérature ouvre grand les bras, heureuse de retrouver ses lettres de noblesse sportives .

S.P
Partager sur Google Plus

A propos de lirelesport

    Commentaire Blogger
    Commentaire Facebook

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire