Desports 7 - Coupe du monde de rugby

Lire Desports, c’est voyager, faire des rencontres.   

   Embarquer dans Desports c’est partir en pays inconnu tout en sachant que le voyage sera exceptionnel. Bernard Chambaz et autres guides sont là pour ça. Et cette fois-ci, ils nous emmènent en Ovalie.

   Desports c’est le premier magazine de sport à lire avec un marque-page. C’est aussi la première à réussir aussi parfaitement le mariage du journalisme sportif et du graphisme. Chaque numéro est une œuvre, et comme dans chaque œuvre littéraire, l’émotion nous étreints le cœur quand nous découvrons, à travers les destins sportifs, une part de l’âme des auteurs.



« L’univers du rugby est un monde de franche camaraderie, un monde constitué d’hommes qui, hors match, se régalent d’une savoureuse bouillabaisse ou d’un délicieux cassoulet, un monde étayé de voir qui chantent les « r » de Tarbes à Lourdes, de Toulouse à Pau, de Mazamet à Brive, un monde encore qui, pour désigner les footballeurs, dit « les manchots » et qui parvient à convertir à la balle ovale jusqu’aux marins bretons implantés dans le port de Toulon. »

   Le numéro 7 de Desports laisse une large place au dessin, et c’est tant mieux. Jean Harambat peut nous fait revivre l’espace de 10 planches, le temps des Boni et le court extrait du « Grand Match » nous rappelle que les albums jeunesse sont parfois aussi faits pour les plus grands.
Les articles sont divers et variés, avec des rencontres étonnantes, comme Agustin Pichot, ce joueur  argentin aussi passionné de littérature que de rugby. Puis, plus proche de chez nous, la figure du Top 14, qui n’est ni un joueur ni un entraîneur, mais un dirigeant de club. Mourad Boudjellal nous reçoit donc pour un entretien intimiste et sans concession. L’homme a beaucoup de passion, mais la plus grande, c’est sa ville.

   Encore une fois les journalistes de Desports démontrent qu’ils sont les meilleurs dans ce qu’ils font. Aucune folie ne résiste à ces trublions de l’édition, qui n’ont qu’un seul but, se faire plaisir. Tant mieux pour nous.


S.P
Partager sur Google Plus

A propos de lirelesport

    Commentaire Blogger
    Commentaire Facebook

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire